« Il est moins compliqué de modifier le contenu de l'assiette que d'agir sur les gènes ou sur l'environnement »

lu 2406 fois

Interviewé par Le Monde, Serge Hercberg, directeur de l'unité 557 de l'Inserm, vice-président du Comité stratégique du PNNS, présente le réseau Nacre (Réseau national alimentation cancer recherche), un outil d'expertise collective qu'animent des chercheurs de l'Inserm, du CNRS et de l'INRA.

Une consommation adéquate de fruits et de légumes peut prévenir 20 % de l’ensemble des cancers, une consommation limitée d’alcool peut prévenir 20 % des cancers affectant les voies aéro-digestives supérieures, voire du côlon-rectum et du sein.

Serge Hercberg regrette que la toxicité des aliments (colorants), leur impact sur les pathologies cardiovasculaires et l’obésité, captent l’essentiel du débat et laissent dans l’ombre la nutrition proprement dite. Le chercheur met l’accent sur l’aspect pédagogique de l’information à délivrer au consommateur.

(Le Monde, 23/02/05)

SOURCE : Synthèse de Presse de l'INSERM

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s