« Bouger en famille » : succès d'un programme familial pour gérer le poids de l'enfant en surpoids

lu 1849 fois

Une récente étude américaine, « Families on the Move (FOM) », montre comment une implication familiale et deux petits changements de mode de vie peuvent contribuer à gérer le poids de l'enfant en surpoids.

« « Bouger en famille » : succès d’un programme familial pour gérer le poids de l’enfant en surpoids » - Crédit photo : www.splenda.fr Baptisée fléau mondial, l’obésité touche de plus en plus les enfants. Selon les données de l’OIEO, Organisation Internationale pour l’Etude de l’Obésité, il y aurait 300 000 enfants obèses supplémentaires en Europe tous les ans. Face à ce constat et à une courbe toujours en croissance, peu de stratégies préventives ou d’actions thérapeutiques ont su faire preuve d’une grande efficacité.

Les mauvaises habitudes alimentaires (trop de gras, de sucre et de sel), les grignotages, le manque d’activité physique, l’immobilisme dû au temps passé devant la télévision ou les jeux vidéos sont toujours autant de causes qui accentuent le phénomène de prise de poids.

Une nouvelle approche familiale

L’étude « Familles on the Move (FOM) » propose une approche intéressante autour de la famille. L’intérêt de cette approche : prouver que la prise de poids supplémentaire des petits déjà en surpoids pourrait être évité dans le cadre d’un accompagnement familial et ludique. Très simple, ce programme invite tous les membres d’une même famille à réaliser seulement deux petits changements dans leur mode de vie :

  • augmenter l’activité physique en marchant 2 000 pas par jour,
  • diminuer de 100 kcal par jour le régime alimentaire en utilisant de l’édulcorant Splenda® ou des aliments sucrés au sucralose.

Focus sur l’échantillon

216 familles américaines ayant au moins un enfant en surpoids (7-14 ans, supérieur ou égal à 85 % IMC) ont participé à cette étude et ont été réparties de manière aléatoire en deux groupes : 111 familles ont suivi le programme « Families on the Move (FOM) » pendant 6 mois (certains ont choisi de la prolonger 6 mois de plus) et 105 familles ont servi de groupe « témoin ».

Les familles témoins ont été uniquement invitées à maintenir et surveiller leur activité physique et leur alimentation. Toutes les familles ont été équipées d’un podomètre pour mesurer leur activité physique, et ont relevé et mesuré leur alimentation grâce à des questionnaires et des livrets personnels. Un carnet alimentaire et des fiches d’informations leur ont permis de connaître par exemple les calories brûlées par l’activité physique et des astuces pour réduire de 100 kcal leur apport alimentaire journalier.

Après 6 mois, quels résultats ?

Les conclusions sont probantes : 63 % des enfants et 52 % des adultes participants ont montré une baisse en termes d’IMC. De manière significative, moins d’enfants du groupe FOM ont gagné en IMC comparés aux enfants du groupe « témoin » : 32,6% contre 47,2%.

Mais outre la remise en question physique des participants, cette étude met en évidence que l’anxiété due à l’image du corps a progressivement diminué chez ces mêmes enfants.

L’étude « Families on the Move » tend ainsi à démontrer que de simples petites modifications de la vie de tous les jours comme une activité physique plus soutenue et une utilisation quotidienne d’édulcorant au sucralose peuvent être des aides dans la gestion du poids.

L’étude « Families on the Move », basée sur l’initiative nationale de lutte contre la prise de poids « America on the Move », a été présentée pour la première fois aux Etats-Unis en avril 2006 lors de la rencontre annuelle des sociétés pédiatriques universitaires, San Francisco, Californie, et a été publiée en Octobre 2007 dans la revue « Pediatrics® »
Etude réalisée par James O.Hill, Ph.D et coll ; Center for Human Nutrtion, University of Colorado ; Denver, Colorado, U.S.A.

SOURCE : McNeil Nutritionals

Cela pourrait vous intéresser

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s