« Au moins 5 fruits et légumes par jour » : un objectif santé à atteindre

lu 4518 fois

Le Plan National Nutrition Santé (PNNS) a pour ambition d'améliorer la santé de la population française en agissant sur l'un de ses déterminants majeurs : la nutrition. Si la vaste majorité des Français sait qu'une bonne alimentation est le gage d'une bonne santé, peu d'entre eux parviennent à appliquer les recommandations qu'ils reçoivent. Ainsi, malgré les nombreuses campagnes incitant à manger davantage de fruits et légumes, seule une très faible proportion de la population parvient aujourd'hui à atteindre le fameux « 5 fruits et légumes par jour ».

Le PNNS : Un ensemble d'objectifs nutritionnels pour rester en bonne santé

« Au moins 5 fruits et légumes par jour » : un objectif santé à atteindre - Crédit photo : www.dietetique-en-creuse.fr Bien que l'alimentation ne soit pas le seul facteur qui influence le risque de développer des maladies comme l'obésité, le cancer, les maladies cardiovasculaires ou encore le diabète de type 2 (maladies aujourd'hui les plus répandues en France), elle n'en est pas moins un facteur sur lequel il est possible d'intervenir assez simplement.

Le Programme National Nutrition Santé mis en place par l'Etat français définit une série d'objectifs nutritionnels prioritaires, validés par des groupes d'experts réunis par les pouvoirs publics, en dehors de toute pression commerciale.

Au moins cinq fruits et légumes par jour, sous toutes leurs formes

Selon l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), la faible consommation de fruits et légumes est l'un des dix plus importants facteurs de risque pour la santé mondiale. Elle serait à l'origine de 31% des cardiopathies ischémiques, de 19% des cancers digestifs et de 11% des infarctus.

Globalement, plus de 2,7 millions de vies pourraient être sauvées chaque année grâce à une consommation suffisante de fruits et légumes, soit au moins 400 g par jour.

Ces données ont conduit l'Etat français à lancer dès 2001, dans le cadre du premier PNNS, une campagne de communication nationale indiquant que la consommation d'au moins 5 fruits et légumes par jour est recommandée dans le cadre une alimentation équilibrée (soit au moins 5 portions de 80 g de fruits ou de légumes par jour). Ces campagnes précisent que les fruits et légumes sous toutes leurs formes - crus, cuits, natures ou préparés, frais, surgelés ou en conserve - protègent notre santé.

Une sous-consommation qui persiste malgré les recommandations

Malheureusement, en dépit de la large diffusion de ce repère nutritionnel, les Français mangent toujours trop peu de fruits et légumes. En 2007, seuls 7% des enfants et 25 % des adultes atteignaient l'objectif des « au moins 5 par jour ». Ce phénomène pourrait être en partie lié à une inadéquation ou à une méconnaissance de l'offre alimentaire correspondante.

Le besoin d'une cohérence entre les recommandations nutritionnelles et l'offre alimentaire

« Le Plan National Nutrition Santé vise à donner aux Français les moyens d'améliorer leur santé en agissant sur leur alimentation. Les stratégies développées dans le cadre de ce programme de santé publique sont multiples mais elles s'appuient sur deux grands principes :
  • Informer et éduquer les consommateurs afin qu'ils puissent choisir leur alimentation en toute conscience;
  • Agir sur l'offre alimentaire afin de faciliter l'émergence de choix favorables à la santé.

La juxtaposition de ces deux axes conduit à une exigence majeure : la cohérence entre les recommandations nutritionnelles faites à la population et l'offre alimentaire.

Les dernières enquêtes nationales représentatives (INCA 2 et ENNS) montrent des évolutions modestes de consommation de fruits et légumes et des différents macronutriments par rapport aux précédentes enquêtes (INCA 1 en 1998). cela suggère ou confirme que les actions visant uniquement à informer et orienter le mangeur, très présentes dans le PNNS 1 avec la large diffusion des guides alimentaires, sont insuffisantes pour faire évoluer les comportements.

Pour y parvenir, il est nécessaire d'établir des partenariats entre l'Etat et les entreprises qui sont à la source de cette offre. C'est précisément dans ce but qu'a été mis en place un systéme de "chartes d'engagement de progrès nutritionnel".

Ces chartes sont établies par des acteurs économiques volontaires et validées par les pouvoirs publics français. Elles engagent les entreprises signataires à contribuer à une évolution positive des apports nutritionnels de la population, en améliorant la composition des produits proposés (en intervenant sur les produits existants ou en créant de nouveaux produits) et/ou en modifiant la taille des portions, l'accessibilité ou encore la visibilité de ces produits. Les chartes d'engagement de progrès nutritionnel doivent par ailleurs respecter un principe d'équité, en portant sur des produits accessibles au plus grand nombre. en contrepartie, les signataires acquièrent le droit d'utiliser la mention "engagé dans une démarche nutritionnelle encouragée par l'Etat (PNNS)".

L'engagement des entreprises signataires est vérifié par des tierces parties et fait l'objet d'un suivi régulier, assuré par des comités d'experts et par l'Observatoire de la qualité alimentaire. »

Docteur Ambroise Martin, professeur des Université en biochimie et nutrition
à la Faculté de Médecine Grange-Blanche (Université Claude Bernard Lyon 1).
Membre du comité stratégique du programme National Nutrition Santé.
Membre du comité des experts en nutrition de l'AFSSA.
Membre du Conseil National de l'Alimentation
Membre du Conseil National de la Consommation.

Rappel des 9 repères nutritionnels du PNNS

1 Fruits et légumes : au moins 5 portions par jour.
2 Lait et produits laitiers (yaourts, fromages) : 3 portions par jour.
3 Pains, céréales, pommes de terre et légumes secs : à chaque repas et selon l'appétit.
4 Viandes et volailles, produits de la pêche et oeufs : 1 à 2 fois par jour.
5 Matières grasses ajoutées : limiter la consommation.
6 Produits sucrés : limiter la consommation.
7 Sel : limiter la consommation.
8 Boissons : de l'eau à volonté.
9 Activité physique : au moins l'équivalent d'une demi-heure de marche rapide chaque jour.

SOURCE : AFIDEM

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s