« Alimentation, croissance et obésité »

lu 6341 fois

Depuis neuf ans, l'Institut Pasteur de Lille met en place des Entretiens de Nutrition au printemps. Année après année, ils attirent de plus en plus de professionnels. Issus du monde industriel, institutionnel, médical, scientifique, les participants viennent y chercher la quintessence des dernières données sur des sujets toujours d'actualité. Lors des 9es Entretiens de Nutrition les 5 et 6 juin 2007, Nutrinews a interrogé Marie-Françoise Rolland-Cachera, chercheur au Centre de Recherche en Nutrition Humaine Ile-de-France, sur l'épidémie d'obésité touchant plus particulièrement les enfants...

L'obésité ne cesse d'augmenter et l'épidémie touche particulièrement les enfants. A-t-on aujourd'hui des explications ?

De nombreuses études ont recherché les causes de cette évolution, mais les facteurs responsables n'ont pas été identifiés avec certitude. L'obésité augmente alors que parallèlement on n'observe pas d'élévation des apports de calories. Si la diminution des dépenses énergétiques peut être une explication, plusieurs études semblent montrer que d'autres facteurs intervenant très tôt dans la vie pourraient jouer un rôle important. Ainsi, une croissance ou une augmentation de poids rapide, dès les premières semaines de vie, pourrait augmenter le risque d'obésité.

L'âge du rebond d'adiposité est aussi très important: c'est un bon marqueur du rythme de la croissance, qui se définit à partir des courbes de corpulence que l'on trouve dans le carnet de santé. Durant la première année de vie, la corpulence augmente, puis elle diminue jusqu'à l'âge de 6 ans. A cet âge, la courbe augmente à nouveau jusqu'à la fin de la puberté. La remontée de la courbe qui survient en moyenne à partir de 6 ans est appelée rebond d'adiposité. Plus l'âge du rebond d'adiposité est précoce, plus le risque de devenir obèse est élevé. Un rebond d'adiposité précoce a été observé chez de nombreux obèses: il a lieu vers 3 ans et non pas à 6 ans.

Existe-t-il un lien entre l'alimentation et l'âge du rebond d'adiposité ?

Comme je vous le disais, depuis quelques dizaines d'années les apports caloriques n'ont pas augmenté. Ils ont même diminué, en particulier du fait de la diminution des apports de lipides (graisses). Mais dans le même temps, le pourcentage de protéines a augmenté dans l'alimentation des enfants. Ce déséquilibre pourrait être le lien recherché. Ainsi, une étude sur l'alimentation et la croissance (ELANCE), réalisée en région parisienne, montre qu'une augmentation de la part d'énergie apportée par les protéines à 2 ans est associée à un rebond d'adiposité précoce. Une étude européenne en cours devrait apporter de nouvelles informations d'ici peu.

En pratique, que peut-on d'ores et déjà retenir concernant l'alimentation des enfants ?

L'alimentation des enfants doit tenir compte des besoins spécifiques de chaque âge. Le lait maternel, riche en lipides et contenant peu de protéines, est adapté aux besoins du jeune enfant dont la croissance est très rapide. Les apports de lipides devraient être élevés au début de la vie, lorsque les besoins en énergie sont très élevés et que les lipides sont nécessaires à l'enfant, en particulier pour le développement du système nerveux. Ils devraient diminuer ensuite, lorsque les besoins en énergie diminuent.

Les conseils concernant la restriction des lipides, s'ils sont justifiés chez l'adulte, ne devraient pas s'appliquer aux jeunes enfants. Il serait souhaitable de mieux respecter les recommandations nutritionnelles aux différents âges de la vie. Des conseils sur le mode de vie, en particulier pour favoriser l'activité physique des enfants, sont également nécessaires. Ces recommandations devraient permettre d'améliorer les processus de croissance et de limiter la progression de l'obésité.

SOURCE : Centre de Recherche et d’Information Nutritionnelles

Cela pourrait vous intéresser

Publicité : accès à votre contenu dans 15 s
Publicité : accès à votre contenu dans 15 s